jeudi 22 février 2018

Vieux texte exhumé

Je viens de retomber sur ce vieux morceau de texte, créé un soir dans une influence théatre de l'absurde et bien plus encore... ça n'a pas d'importance, ni de rapport avec les sujets traités auparavant sur ce blog, mais je le mets ici pour ne pas le perdre ni l'oublier tout à fait...


- Alors, ce n'était que ça ?
- Quoi ?
- La vie, ce n'était que ça ?
- Oui.
- ça fait mal.
- Oui... c'est même à ça qu'on la reconnait, la vie.
- à quoi ?
- A la douleur. C'est à la douleur qu'on reconnait la vie, qu'on sait qu'on est vivant. Une vie sans douleur, ce n'est pas une vie, c'est une anesthésie généralisée.
- Ah ?
- Certains vivent comme ça, anesthésiés. C'est confortable, mais ils sont surpris quand vient le soir.
- Le soir ?
- Oui, le soir, l'heure de mourir, le dernier voyage, le grand départ, tout ça. Trop tard pour sortir de l'anesthésie.
- Ah ?
- Et tu sais ce qu'elle touche en premier l'anesthésie ?
- Non... Le cerveau, je présume...
- Oui, le cerveau, oui... et le coeur, aussi...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire